Outils pour utilisateurs


Ceci est une ancienne révision du document !


Pour les étudiants pauvres : travailler le dimanche ?

Le travail du dimanche est-il un moyen à encourager pour que les étudiants pauvres financent leurs études ?

Etudier et travailler ne font pas bon ménage

Un étudiant qui travaille est davantage confronté au risque d'échec dans ses études, ce qui est documenté depuis longtemps.

Des analyses assez fines ont été réalisées par l'Insee sur ce sujet.

Cependant, une étude de 2010 du Ceru n'a pas mis en évidence de lien entre travail des étudiants et échec scolaire : mais dans cette étude, les stages et travaux désormais rémunérés qui sont réalisés dans le cadre du cursus universitaire ont été pris en considération, par opposition aux travaux effectués hors cursus normal.

Une récente étude a récemment souligné le lien entre l'échec scolaire et le travail des étudiants.

En deuxième lieu, cela conduit à répondre à un problème de statut de l'étudiant par un autre problème celui d'obliger l'étudiant le plus pauvre à travailler pour financer des études de plus en plus chères au lieu de trouver une solution définitive à ce problème là où l'étudiant plus riche ne supportera pas cette contrainte, renforçant ici les inégalités sociales.

En troisième lieu, l'emploi occupé, s'il met l'étudiant en contact avec le milieu professionnel, ce qui est positif, ne l'amène pas nécessairement à occuper un emploi alimentaire qui prend sens dans le parcours d'études qu'il suit. En outre, de plus en plus, les cursus scolaires et universitaires amènent les étudiants à effectuer des stages dans le cadre de leur cursus et mettent l'étudiant en contact avec son futur milieu professionnel.

En quatrième lieu, en occupant un tel emploi l'étudiant le dévalorise aux yeux des employeurs et justifie auprès des autres salariés qu'un emploi de vendeur qualifié soit payé au SMIC puisque des étudiants sont prêts à l'accepter à ce prix.