Outils pour utilisateurs


Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
wiki:discuss:internet [25/01/2015 23:50]
cad01 [Le cas d'Amazon]
wiki:discuss:internet [06/08/2017 21:22] (Version actuelle)
Ligne 3: Ligne 3:
 >//"​Le sujet n'est plus aujourd'​hui de savoir si les Français pourront faire leurs courses le dimanche, mais de savoir s'ils le feront dans un magasin physique, avec des emplois à la clé, ou dans des magasins virtuels",​ explique-t-il. "​Internet est ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7", souligne également François-Marie Grau, délégué général de la fédération du prêt-à-porter féminin. Tout en reconnaissant que le projet de loi est déjà "un grand progrès par rapport à la situation existante",​ il estime qu'il "​serait utile de réfléchir à accorder une dérogation d'​ouverture permanente d'​ouverture dominicale pour les magasins d'​habillement"//​ (([[http://​www.lepoint.fr/​economie/​travail-du-dimanche-le-debat-n-en-finit-pas-08-12-2014-1887892_28.php|Le point, déc 2014]])) ​ >//"​Le sujet n'est plus aujourd'​hui de savoir si les Français pourront faire leurs courses le dimanche, mais de savoir s'ils le feront dans un magasin physique, avec des emplois à la clé, ou dans des magasins virtuels",​ explique-t-il. "​Internet est ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7", souligne également François-Marie Grau, délégué général de la fédération du prêt-à-porter féminin. Tout en reconnaissant que le projet de loi est déjà "un grand progrès par rapport à la situation existante",​ il estime qu'il "​serait utile de réfléchir à accorder une dérogation d'​ouverture permanente d'​ouverture dominicale pour les magasins d'​habillement"//​ (([[http://​www.lepoint.fr/​economie/​travail-du-dimanche-le-debat-n-en-finit-pas-08-12-2014-1887892_28.php|Le point, déc 2014]])) ​
  
-La concurrence du e-Commerce est discutée selon deux optiques ​+{{ :​wiki:​discuss:​e-commerce.jpg?​nolink|}}La concurrence du e-Commerce est discutée selon deux arguments ​
-  - la première, générale, qui dit que le e-commerce ouvert 7/7 24/24 fait une concurrence déloyale aux magasins physiques ​qui sont tenus de fermer. +  - le e-commerce ouvert 7/7 24/24 ferait ​une concurrence déloyale aux magasins physiques, car eux sont tenus de fermer. 
-  - la seconde, plus subtile, qui dit que les commerces ​de centre-ville ​sont menacés ​par la concurrence d'​Internet, ​et qu'il importe donc de les ouvrir pour leur donner les armes nécessaires contre cette concurrence.+  - le commerce ​de centre-ville ​serait menacé ​par la concurrence d'​Internet,​ il importe donc de les ouvrir pour leur donner les armes nécessaires contre cette concurrence.
  
-Mais ces deux arguments ​n'ont pas de réalité économique.+Il faut remarquer que ces deux arguments ​posent comme inéluctable l'irruption des usages numériques dans la vie de tout un chacun : personne ne propose de fermer Internet le dimanche, ou d'​interdire l'​usage nocturne des sites de e-commerce. Par ailleurs, la logique de cet argument pousse à l'​absurde : selon lui, il faudrait que les magasins soient ouverts non seulement 7/7, mais aussi 24/24, puisqu'​Internet ne s'​arrête jamais.
  
 +Ceci posé, ces deux arguments se fondent sur une vision statique - et dépassée - du commerce : qui soutiendrait aujourd'​hui que les stratégies commerciales ne doivent pas s'​adapter à leur environnement ? Et qui aujourd'​hui soutiendrait que les consommateurs adeptes des pure-players sont les mêmes que ceux des bricks and mortars, et qu'il faille leur proposer une offre indifférenciée ?
  
-===== Pure-players ​et mortars, ​deux segments complémentaires ​=====+===== Pure-players, click and mortars, brick and mortars, ​le cross-canal pour les nuls =====
  
-{{ :​wiki:​discuss:​e-commerce.jpg?​nolink|}}En terme commercial, présenter Internet comme un concurrent exclusif des commerces //"​mortar"//​ n'a pas de sens. +Il est d'usage de segmenter les canaux de distributions,​ en ce qui concerne leur rapport à Internet, en trois canaux :
  
-Ce sont simplement deux canaux distincts, qui concernent des segments de population et de produits distincts : personne ​n'a jamais vu une personne âgée acheter un poisson rouge ou une salade ​sur Internet, ​de même que les geeks vont rarement acheter leurs applications à l'épicerie ​de leur village.+  * les "​pure-players"​commerçants ​qui n'ont aucun magasin physiques, mais seulement des sites Internet, comme Amazon, CDiscount ​ou VentePrivée,​ par exemple 
 +  * les "click and mortars"​ : vous choisissez votre produit ​sur Internet, ​et vous venez le retirer en magasin. Souvent, il s'agit d'une entreprise "​traditionnelle"​ qui a ajouté des activités en lignes à son modèle classique. La FNAC, ou Darty, sont des exemples typiques. 
 +  * les "​bricks and mortars"​ : canal de distribution passant par un magasin physique, fait de "​briques et de mortier"​.
  
-Les acteurs du commerce l'ont bien compris, et se répartissent en //"​pure players"//,​ //"​mortar"//​ ou un mix des deuxselon les stratégies commerciales ​de chacun.+Vouloir opposer ces canaux n'a pas de sens : ce sont simplement des canaux complémentairestouchant des segments distincts de populations ​et de produits : personne n'a jamais vu une personne âgée acheter ​un poisson rouge ou une salade sur Internetde même que les geeks vont rarement acheter leurs applications à l'​épicerie ​de leur village.
  
-L'​émergence ​de ce nouveau canal de distribution ​cause un déplacement de consommation de la distribution "​mortar"​ vers le e-commerce. En effettel qui allait chez une librairie de quartier va maintenant chez Amazonet certaines librairies sont déjà mortes. Faut-il le regretter ? Nous pensons que non, pour deux raisons :+Il est cependant de fait que l'​émergence ​du commerce électronique est la cause d'un remodelage du paysage commercialquelquefois dramatique pour les entreprise ​qui, n'​ayant pas adapté leur offre à temps, ont été obligées de fermer. Faut-il le regretter ? Nous pensons que non, pour deux raisons :
  
-  - la distribution par internet est une réalité nouvelle, mais incontournable. Il revient aux acteurs professionnels des secteurs concernés de s'​adapter, ou de disparaître,​ réalité ​cruelle ​mais bien réelle du commerce à chaque apparition d'une évolution. Qui regrette ​que les sabotiers aient disparu du fait de la concurrence ​des fabricants ​de chaussures à bas coût +  - la distribution par internet est une réalité nouvelle, mais incontournable. Il revient aux acteurs professionnels des secteurs concernés de s'​adapter ​sous peine de disparaître,​ réalité ​brutale ​mais incontournable dans le secteur commercial. Qui regrette ​aujourd'​hui ​la disparition ​des sabotiers ou des éditeurs ​de disques vinyle ​
-  - l'​ouverture des commerces le dimanche n'est pas le moyen de lutter contre la concurrence du canal Internet. En effet, les motifs de l'​achat par Internet sont principalement le prix (68%), la facilité de comparaison (68%), et l'​absence de nécessité de déplacement (67%). Mais pas le repos dominical, qui ne joue qu'à la marge. (([[http://​www.csa.eu/​multimedia/​data/​sondages/​data2014/​opi20140102-perspectives-pour-le-e-commerce-en-2014.pdf|CSA Perspectives pour le e-commerce en 2014]]))+  - l'​ouverture des commerces le dimanche n'est pas le moyen de lutter contre la concurrence du canal Internet. En effet, les motifs de l'​achat par Internet sont principalement le prix (68%), la facilité de comparaison (68%), et l'​absence de nécessité de déplacement (67%). Mais pas le repos dominical, qui ne joue qu'à la marge. (([[http://​www.csa.eu/​multimedia/​data/​sondages/​data2014/​opi20140102-perspectives-pour-le-e-commerce-en-2014.pdf|CSA Perspectives pour le e-commerce en 2014]])). Ce n'est pas en ouvrant les chausseurs le dimanche que le gouvernement pourra concurrencer Sarenza, pour autant que concurrencer Sarenza soit dans les attributions du gouvernement.
  
-Il paraît évident que ce n'est pas en ouvrant les chausseurs ​le dimanche que le gouvernement pourra concurrencer Sarenzapour autant ​que concurrencer Sarenza soit dans les attributions du gouvernement.+Le e-commerce progresse régulièrement en France et dans le monde. ​Il serait susceptible de progresser de 60% d'ici 2020 (([[http://​www.xerfi.com/​presentationetude/​L-e-commerce-en-France-a-lhorizon-2020_4DIS43|Xerfi, ​le e-commerce en France à l'​horizon 2020]])). D'​autre part, le commerce de proximité a perdu 15% de chiffre d'​affaires entre 2007 et 2014 (([[http://​www.e-marketing.fr/​Thematique/​retail-1001/​Breves/​Les-commerces-de-proximite-n-ont-pas-dit-leur-dernier-mot-253604.htm|Comment les commerces de proximité préparent leur revanche sur les pure playerse-Marketing 17/​03/​2015]])). Les acteurs du commerce l'ont bien compris, et bâtissent des stratégies "​cross-canal"​ (([[http://​blog.economie-numerique.net/​2012/​09/​04/​strategie-cross-canal-quest-ce-que-cest/​|Stratégie Cross Canal : Qu’est ce que c’est ? Economie Numérique 2012]])) (c'est à dire utilisant ces plusieurs de ces canaux), selon les stratégies commerciales de chacun.
  
-Pour ne pas souffrir ​du e-commerce, ​la solution la plus simple est d'​investir ​ce canal de distributiondevenu accessible même à une TPEEt quoi qu'il en soitil restera toujours ​une place irremplaçable au secteur traditionnel,​ soit par les types de produits ​(produits fraisservices à la personne), soit par certains éléments ​de vente qu'Internet ne peut pas offrir ​(expertiseconseil personnalisé)+Si un segment important de consommateurs d'​aujourd'​hui apprécie le magasin physique et les valeurs traditionnelles ​du commerce : proximité, accueil, service, authenticité et de lien social que seul le petit commerce peut satisfaire (([[http://​www.webzeen.fr/​internet/​e-commerce/​une-boutique-physique-doit-elle-se-lancer-dans-le-e-commerce/​15520|Une boutique physique doit-elle se lancer dans le e-commerce ? WebZeen 17/​04/​2015]])),​ le commerce traditionnel ne peut se dispenser, bénéficiant de cet avantage concurrentiel, d'​investir ​pleinement les opportunités offertes par les nouvelles technologiesdont le coût a considérablement baisséAujourd'huin'​importe quelle TPE peut ouvrir un site de e-commerce pour une somme inférieure à 1000 euros. Et nous entrons dans une période où des développements standardisés permettront à ces entreprises ​de proposer plus de services : prise de rendez-vous ​(restaurantscouffeurs, etc), suivi de colis, ou d'opérations de maintenance ​(garagespressings, etc), à des coûts très faibles.
- +
-Il faut ajouter que cet argument mène à l'​absurde : dans cette logiqueil faudrait ouvrir non seulement 7/7, mais aussi 24/24, puisqu'​il est possible de faire ses courses sur Internet la nuit+
  
  
Ligne 35: Ligne 36:
 >//« 25 % du chiffre d'​affaires d'​Amazon se fait le dimanche. On peut continuer à ne vouloir laisser travailler que les multinationales anglo-saxonnes qui paient peu d'​impôts dans notre pays le dimanche mais ça n'est pas la bonne solution. »// (([[http://​www.lemonde.fr/​les-decodeurs/​article/​2014/​10/​16/​travail-du-dimanche-macron-agite-l-epouvantail-amazon_4507401_4355770.html|Le Monde, oct 2014]])) >//« 25 % du chiffre d'​affaires d'​Amazon se fait le dimanche. On peut continuer à ne vouloir laisser travailler que les multinationales anglo-saxonnes qui paient peu d'​impôts dans notre pays le dimanche mais ça n'est pas la bonne solution. »// (([[http://​www.lemonde.fr/​les-decodeurs/​article/​2014/​10/​16/​travail-du-dimanche-macron-agite-l-epouvantail-amazon_4507401_4355770.html|Le Monde, oct 2014]]))
  
-Le Ministre, s'​appuyant sur un chiffre de CA contesté ((Le chiffre de 25% de CA sur un seul jour paraît très douteux. Il n'a jamais été confirmé par Amazon.)), en fait un motif d'​ouverture des librairies le dimanche. ​+Le Ministre, s'​appuyant sur un chiffre de CA contesté ((Le chiffre de 25% de CA sur un seul jour est douteux ​et n'a jamais été confirmé par Amazon.)), en fait un motif d'​ouverture des librairies le dimanche. ​
  
 Or, la clientèle d'​Amazon recherchant des prix bas, la facilité de comparaison,​ et la praticité, l'​ouverture du dimanche des librairies ne les y fera pas venir, à l'​exception des librairies de quais de gare. Mais il est totalement hors de propos de comparer Amazon (CA 2013 : 19,74 milliards de dollars) avec les quelques librairies de gare Françaises. Or, la clientèle d'​Amazon recherchant des prix bas, la facilité de comparaison,​ et la praticité, l'​ouverture du dimanche des librairies ne les y fera pas venir, à l'​exception des librairies de quais de gare. Mais il est totalement hors de propos de comparer Amazon (CA 2013 : 19,74 milliards de dollars) avec les quelques librairies de gare Françaises.
Ligne 51: Ligne 52:
 ===== En résumé ===== ===== En résumé =====
 --------------- ---------------
-Le e-commerce et le commerce dans des magasins physiques ("​mortar"​) ​s'adressent ​à des segments de consommateurs ​et à des marchés ​différents. Ils sont bien davantage complémentaires que concurrents.+Le e-commerce ​est une réalité incontournable aujourd'​hui, ​et redessine ​le paysage commercial mondial. Les entreprises ​s'adaptent ​à cette réalité, en fonction ​des stratégies adaptées à leurs produits ​et leurs marchés.
  
-Les utilisateurs d'​e-commerce recherchent prioritairement le prix, la facilité de comparaison,​ et l'​absence de déplacement, l'​ouverture des magasins le dimanche ne constitue pas une alternative à ces critères : **l'​ouverture des librairies de quartier le dimanche n'est pas un moyen de battre Amazon**+Pure-players (e-commerce) et Mortars (magasins physiques) à des segments de consommateurs et à des marchés différents. ​Les utilisateurs d'​e-commerce recherchent prioritairement le prix, la facilité de comparaison,​ et l'​absence de déplacement.
  
-La quasi-totalité des grandes enseignesqui réclament ​de pouvoir travailler ​le dimanche ​au nom de la concurrence ​que leur feraient les autres sites Internetont déjà ​un site de e-commerce.+Pour se positionner en face de la concurrence du e-commercel'​ouverture des magasins le dimanche ne constitue pas une réponse adaptée : **l'​ouverture des librairies ​de quartier ​le dimanche ​n'est pas un moyen de battre Amazon**, car ce que recherche le client d'​Amazon (prixcomparaison,​ pas de déplacement) n'est pas ce que recherche ​un client ​de librairie (conseil, accueil, lien social)
  
-Le prix de sites de e-commerce les mettent maintenant à la portée de toute entreprise qui souhaiteraitpour des raisons ​de marché ou de segment de clientèleinvestir dans ce mode de commercialisation.+En revanche, il appartient au commerce ​traditionnel d'​investir pleinement ​les opportunités offertes par les nouvelles technologiesdont les coûts sont maintenant très abordables. 
 + 
 +La quasi-totalité ​des grandes enseignes, qui réclament ​de pouvoir travailler le dimanche au nom de la concurrence que leur feraient les autres sites Internetont déjà un site de e-commerce.
  
 </​WRAP>​ </​WRAP>​